Présentation du laboratoire

 

Directeur du CEPN : Philippe Batifoulier

Le CEPN (UMR CNRS 7234) est un laboratoire unique en sciences économiques et de gestion. Grâce à son positionnement original, il encourage le pluralisme des objets et des méthodes de recherche. Fort de ses 60 enseignants chercheurs et 80 doctorants, le CEPN s’investit dans la formation universitaire et s’inscrit dans de nombreux réseaux nationaux et internationaux et participe à 3 Labex : Industries Culturelles et Création Artistique (ICCA), Sciences, Innovation et Techniques en Société (SITES), Modèles Mathématiques et Économiques de la Dynamique, de l’Incertitude et des Interactions (MME-DII).

Laboratoire citoyen du fait de sa capacité exceptionnelle à alimenter le débat public, il vise à répondre à la demande sociale sur de nombreuses thématiques.

Laboratoire de référence dans l’étude de l’évolution des capitalismes, le CEPN s’appuie sur une grande diversité d’approches théoriques : postkeynésienne, régulationniste, marxiste, conventionnaliste, les approches critiques et historiques du management et celles sur les réseaux et interactions stratégiques. Elles mobilisent une large palette d’outils de l’économie politique et de la socio-économie à l’économie quantitative (micro et macro économétrie), de la finance mathématique à la gestion d’entreprise.

Les recherches menées couvrent un large spectre de l’analyse structurelle des économies contemporaines à la diversité des modes de management des organisations. Parmi les thématiques valorisées, on peut mentionner l’analyse des crises, des inégalités, de la financiarisation, de la globalisation, de l’évolution des normes d’emploi et la modélisation des séries financières. Autre thématique importante, la marchandisation, en particulier l’extension des droits de propriété sur la connaissance et le capital immatériel menant à une réflexion de pointe sur l’innovation et les brevets, les communs et l’économie de la science.

Le CEPN développe également une réflexion approfondie sur la gouvernance des entreprises et les dispositifs de gestion : chaines globales de valeur, responsabilité sociale des organisations, nouveau management public, prospective stratégique.

Ces recherches se déploient sur différents domaines : la santé et la prise en charge du vieillissement, la culture et le numérique, le développement et les migrations, l’environnement et les territoires, l’enseignement supérieur et l’appropriation des savoirs.